Hongrie suite et fin

Hongrie suite et fin

6 novembre 2018 1 Par Lud et Fab

Encore surfant sur la vague euphorique de notre incroyable séjour à Budapest, nous affrontons les pistes hongroises débordants de confiance, enfin, surtout Fabien. Il a plu le jour précédent, et le sol est parfois boueux et instable. A ce stade, vous devinez déjà ce qui va se passer, n’est-ce-pas?

Et oui, patatras, une jolie chute et nous voilà les quatre fers en l’air. Après un rapide tour d’horizon, rien de cassé, enfin, pour nous, car Caracol, notre fidèle destrier, a le pied cassé. Nous nous réconfortons quelque peu d’avoir atterri juste à côté de la grosse flaque d’eau. Néanmoins, voyager le vélo chargé et sans pied complique passablement les arrêts. Nous avons heureusement emporté un peu de fibre de carbone et d’epoxy, et attendons avec impatience les prochains jours de pause pour soigner Caracol.

Il fallait beaucoup de confiance pour pouvoir considérer traverser cela sur le vélo…

A la tombée de la nuit, c’est-à-dire vers 17h, nous effectuons notre traditionnelle recharge en eau avant d’aller camper, et trouvons cette fontaine. A notre grande surprise, l’eau est tiède! Parfait pour une petite toilette du soir sans se geler les mains, car si les journées sont encore assez chaudes, dès que le soleil est couché, le froid se fait immédiatement ressentir.

Le lendemain matin, il fait frisquet, et nous envisageons de trouver un hébergement pour pouvoir prendre une douche chaude. En arrivant à l’endroit supposé, il ne semble pas y avoir de pension. Un jeune homme nous aide à trouver la personne qui a les clés et finalement la pension se situe la rue derrière. Nous passons notre dernière soirée hongroise en compagnie d’Attila et Steven, deux travailleurs saisonniers avec lesquels nous dégustons  quelques verres de palinka (schnaps hongrois). Nous profitons bien de cette pension vide où nous avons un dortoir entier pour nous tout seuls!